拉法兰的博客
凤凰博报 由你开始
http://lafalan.blog.ifeng.com
发表 管理 分类 简介 头像 功能 音乐 友情链接 模板 个性域名

第十五届中法经济研讨会开幕

2009-04-10 10:08:29 编辑 删除

归档在 我的博文 | 浏览 2057 次 | 评论 0 条

 

下面是拉法兰于北京在第十五届中法经济研讨会序幕上致辞的演讲稿

历史对法中委员会很慷慨,这次第十五届会议召开之际正逢两个历史纪念日:

×邓小平的改革开放政策三十周年,世界增长速率最快的地区之一,两亿五千万人口脱贫。

×中法建交四十五周年,法国前总统戴高乐曾宣布:事实很明显,法国必须直接的了解中国并相互倾听。后来谁知道为什么没能唤起两国人民为了两国的关系在双方联系上的活力。

我向众多的官员及六百家与会的企业致意。我们在这里集会,围绕着戴高乐将军的这个目标:“中法关系的繁荣”。

后天我们将在伦敦峰会上相遇,在这样一个推进中法友谊的时期,我们展开新的合作前景。

I-希望不在伦敦

一个世界性的条约已在伦敦签署。复兴、规范、透明、管理严格、评估……

G20走出了“人认为自己”描绘了“一个共同的未来前景”。美国人已经明确的定位了他们对财政的责任。

中法的共同前景能够相互沟通。为了伦敦会议内容能够实施,奥巴马承认“单级世界”结束的条约。我们能够走出单边主义,走向中法共同为之奋斗已久的多元化世界。主要的风险是贸易保护主义已经被排除和重建多元化组织的计划。

中国找到了他在世界舞台上的位置。继伦敦之后,法国的报纸均以中国为标题:中国在新的世界格局中确认了自己的主要角色(世界报);中国实力的证明轰动全球(费加罗报)。

经济增长的水平,政治的恢复,财政状况,以及主办奥运会...中国已具备回归世界前列的要素。

国际货币基金组织的负责人Dominique Strauss-Kahn没有说错:“如果我们需要一个有秩序的世界经济,我们与中国以及所有合作伙伴的合作关系是必不可少的。”

现在忠于戴高乐将军的对外政策的人比当时更多了,我们以为此期待了45年。

II-“开创一个新时代”(胡锦涛)

-2008的不理解之后,中法两国领导人明确希望,签署文件,建立两国友谊基础。这明确表明我们两国新起点的机遇。

-法国愿意首先以“它的方式”,以在中国人民心中“西藏问题的重要性和敏感性”来做出它的理解。为此,法国再次明确表示“一个中国”的立场。

-对那些关于西藏的报道“法国拒绝向西藏独立提供任何形式的支持”。这是对法国立场的重申,再明确不过了。

胡锦涛主席可以放心,我们将根据在伦敦的希望在一周之内共同“努力展开中法友好关系的新时代”

III-新的经济合作

中法两国企业间的合作有很多例子,其中成功的例子非常多。

 在我看来,法中委员会关于这个问题的讨论主要有以下三点:

 1-寻找我们贸易交换的平衡点

 从双方的利益来看,两国间的贸易平衡不会长期而过度的持续失调。而我们所说的平衡以及我的中国朋友们说的“和谐”较之贸易保护论更收益于物力论。我们的共同复苏计划为我们的相互促进交换提供了机遇。

2-建立在中法之间多元的有关技术的,司法的,财政的企业间合约

合资企业的突然失败是对其他公司的反面例子;相反,成功的例子是很有感染力的。

这里是众多成功例子的集合。

3-今天看来很多领域特别具有优先权。在这次会议上一些能力相当的领域都是实施中法合作的新活力。

在这些领域法国公司已作出保证。我在想一种合理的复苏,也就是被称作绿色增长的:废料处理,水的政策,高科技工业,能源利用等节约的行为以及财政的条例。

我们联合起来可以创造明天的经济。

这个新的合作伙伴关系应当以加强交换和以法国企业参与而在中国发展起来。它同样应带动中国企业继在法国之后在欧洲定位。

我们同样关注中国企业在法的投资与法国财政的合作伙伴关系。深层的合作展开前景,特别是在未来领域急需成长的中小规模企业。

胡锦涛主席在收到萨科齐总统去年八月发出的邀请访问法国将使我们可以具体落实这些计划。

法中委员会已证实它将很快建立一个联盟。这在表明它的坚定的同时也表达了它的决心。正如中国谚语所说的:“愚公移山”。

我的前任,前法中委员会Giscard d’Estaing先生曾在中国发表他的演讲。现在,我以中国诗人杨万里(1127-1206)的诗句来总结我的讲话:“莫道过岭便无山,赚得行人空欢喜。正入万山圈子里,一山放过一山拦。”

这是因为国际化就像身处群山,世界需要我们这些古老的国家和我们年轻的壮志,世界需要中法友谊。

 

 

Ouverture du 15ème colloque économique franco-chinois

Voici le texte du discours prononcé ce jour par jpr à Pékin en introduction du 15ème colloque économique franco-chinois.

 

L’histoire est généreuse avec «le Comité France-Chine», en plaçant cette 15ème édition à la rencontre de deux anniversaires historiques :

Ø Le 30ème anniversaire de la politique de réforme et d’ouverture de Deng Xiaoping qui a généré 30 ans durant, l’un des plus fort taux de croissance du monde, et qui a sorti plus de 250 millions de personnes de la pauvreté.

Ø Le 45ème anniversaire de la reconnaissance de la République populaire de Chine par la France et son président Charles de Gaulle qui déclarait : « En vérité, il est clair que la France doit pouvoir entendre directement la Chine et aussi s’en faire écouter. Et puis pourquoi ne pas évoquer, qui sait, ce qui pourra y avoir de fécond dans les rapports entre les deux peuples, à la faveur des relations entre les deux Etats.

Je salue les nombreuses autorités et les six cents entrepreneurs présents à ce colloque. Nous sommes réunis autour de cet objectif du Général de Gaulle : « la fécondité de la relation sino-française ».

Notre rencontre au lendemain du sommet de Londres et, à une période de relance de l’amitié franco-chinoise, nous ouvre de nouvelles perspectives de coopération.

 

I – L’ESPOIR NE A LONDRES

-       Un pacte mondial a été signé à Londres. Relance, régulation, transparence, gouvernance, évaluation…

Le G20 est sorti du « chacun pour soi » pour tracer « une commune perspective d’avenir ». Les Américains ont été clairement placés devant leurs responsabilités financières.

-       Les visions communes franco-chinoises ont pu se faire entendre. De fait la conférence de Londres a acté, avec le tacite accord de Barack Obama, la fin du « monde unipolaire ». Nous pouvons sortir de l’unilatéralisme pour aller, ce qui est depuis longtemps le combat commun de la Chine et de la France, vers un monde multipolaire. Les risques majeurs du protectionnisme ont été écartés et les réformes des organisations multilatérales programmées.

-       La Chine a trouvé sa place autour de la table du monde. Les journaux français ont tous titré sur la Chine, après Londres : « La Chine a affirmé son rang d’acteur majeur du nouvel ordre mondial » (Le Monde) ; « l’affirmation spectaculaire de la puissance chinoise sur la scène mondiale » (Le Figaro).

Le niveau de croissance, la politique de relance, la situation financière, mais aussi l’organisation des Jeux Olympiques…ont été les facteurs du retour de la Chine aux premiers rangs des nations du monde.

Le patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, ne s’y est pas trompé : « la coopération de la Chine avec l’ensemble des partenaires est indispensable si on veut une économie mondiale organisée ».

Pour les fidèles de la politique étrangère du Général de Gaulle, plus nombreux aujourd’hui qu’à l’époque, cela fait 45 ans que nous pensons cela.

II – « LANCER UNE NOUVELLE PHASE » (Hu Jintao)

-       Après les incompréhensions de 2008, les deux chefs d’Etat, de Chine et de France, ont souhaité clarifier, par écrit, les fondements de notre amitié. Cette clarification nous donne l’opportunité d’un nouveau départ.

-       Ainsi la France a d’abord voulu faire part de sa compréhension, de « sa mesure », de « l’importance et de la sensibilité de la question du Tibet » au sein du peuple chinois. Pour cela, elle réaffirme « sa politique d’une seule Chine ».

-       En ce qui concerne le dossier Tibétain « la France récuse tout soutien à l’indépendance du Tibet sous quelque forme que ce soit ». C’est un rappel de la position française, plus précis, plus engageant.

Le Président Hu Jintao doit être satisfait que nous ayons mis, tous ensemble, moins d’une semaine, pour, selon son souhait de Londres, « travailler au lancement d’une nouvelle phase des relations franco-chinoises » !

 

III – UNE NOUVELLE COOPERATION ECONOMIQUE

Les exemples de coopération entre entreprises chinoises et françaises sont multiples, les réussites sont nombreuses.

Les discussions comme celles que le Comité France-Chine vous proposent ont, selon moi, trois objectifs principaux :

1 – Rechercher l’équilibre de nos échanges commerciaux.

Dans l’intérêt de deux parties, la balance commerciale entre nos deux pays ne peut être durablement et excessivement déséquilibrée. Mais ce que nous appelons équilibre et que nos amis chinois appellent « harmonie » s’obtient davantage par le dynamisme que par le protectionnisme. Nos plans de relances réciproques nous donnent l’occasion d’accélérer nos échanges.

2 – Stabiliser technologiquement, juridiquement, financièrement les contrats interentreprises qui se multiplient entre la Chine et la France.

Une Joint Venture, qui échoue brutalement, c’est un mauvais exemple pour les autres entreprises ; en revanche le succès est très communicatif.

Ici sont rassemblées de nombreuses réussites.

3 – Plusieurs secteurs nous paraissent aujourd’hui particulièrement prioritaires. Les compétences ont été rassemblées dans ce colloque pour faire de ces secteurs les terrains d’application de la nouvelle dynamique sino-française.

Dans ces secteurs les entreprises françaises ont particulièrement fait leur preuve. Je pense à la relance soutenable, c’est-à-dire à ce que nous appelons la croissance verte, la gestion des déchets et les politiques de l’eau, les grandes technologies industrielles, l’efficacité énergétique où la gestion de l’épargne et la réglementation financière.

Ensemble nous pouvons inventer l’ économie de demain.

Ce nouveau partenariat doit se développer en Chine par un renforcement de nos échanges et par la présence des entreprises françaises. Elle doit aussi promouvoir la présence d’entreprises chinoises en Europe à partir d’implantations en France.

Nous comptons aussi sur des investissements chinois dans des entreprises françaises en partenariat avec des financiers français. Les coopérations entre fonds souverains ouvrent des perspectives, notamment dans les secteurs d’avenir où il est urgent de faire grandir nos PME.

Une visite d’Etat en France du Président Hu Jintao, après l’invitation formulée le 8 août dernier par le Président Nicolas Sarkozy, permettrait de concrétiser tous ces projets.

Le Comité France-Chine a fait la preuve qu’il savait faire du temps un allié. Cela explique à la fois sa constance et sa détermination suivant en cela le poète chinois : « une montagne, si haut qu’elle soit craint, un homme lent ».

Monsieur Giscard d’Estaing, mon prédécesseur à la présidence de ce colloque du Comité France-Chine, introduisait ses discours en chinois. Pour ma part, je vais conclure le mien par un poème chinois de Yang Wanli (1127-1206). (Philippe Auguste).

Ne dis pas : « passé cette crête plus aucun problème. Ce serait donner au marcheur une fausse joie ».

Qui pénètre au-dedans du cercle des milles montagnes, aussitôt qu’échappé de l’une une autre l’arrête ».

C’est parce que la mondialisation ressemble au cercle des mille montagnes, que le monde a besoin de nos vieux pays et de nos jeunes ambitions, que le monde a besoin de l’amitié sino-française.

 

 

                                                                                                                                                翻译:王黄典子

有不一样的发现

0
上一篇 << 中国的发展与环境      下一篇 >> 中国贸易考察团即将赴法
 
0 条评论 / 0 人参与 网友评论 跟帖管理

关于博主

拉法兰

法国前总理

博文相关

凤凰博报微信